Devenir diététicienne nutritionniste

Mis à jour : 20 nov 2019

Pour commencer : ETRE "NUTRITIONNISTE" ça veut dire quoi ?

Et bien pas grand chose... On est soit DIETETICIEN Nutritionniste, soit MEDECIN Nutritionniste, le mot "nutritionniste" est un abus de langage.


  • LE MEDECIN NUTRITIONNISTE est, comme son l'indique, un médecin ! Il a donc fait 10ans études à la faculté de médecine avec une spécialisation Endocrinologie, Diabétologie et Nutrition. Ce qui lui permet d'être un très bon conseiller pour adapter votre régime alimentaire en fonction de vos pathologies.


  • LE DIETETICIEN NUTRITIONNISTE, lui, possède soit un BTS Diététique, soit un DUT (diplôme universitaire) génie biologie option diététique, d'une durée de 2ans. Et peut être une ou plusieurs licences complémentaires mais non obligatoire. Il est une personne très emphatique et à l'écoute, spécialisé dans le rééquilibrage alimentaire et l'adaptation de votre alimentation à vos besoins et objectifs.


LES ETUDES DE DIETETIQUE : Trouver la bonne école


Personnellement j'ai attaqué ce BTS directement après l'obtention de mon BAC STL (Science et Technique de Laboratoire). Et la galère a commencé avant même l'inscription !


Les places en école publique sont très chères, pour ma part on m'avait annoncé 30 places pour quelques 500 demandes... La sélection se fait donc sur dossier.

Alors on mise tout sur une lettre de motivation en béton et on croise les doigts pour qu'elle sorte du lot !

Je me suis également rendue aux portes ouvertes de l'établissement et je pense que cela m'a fait remonter sur la liste. Même si je suis sortie de l'endroit en pleurant toutes les larmes de mon corps tellement le prof qui m'avait reçu, m'avait fait peur ! 😅

Photo du 25 octobre 2016 (diplôme reçu)


C'est donc à ma grande surprise qu'au mois de juin, pendant les épreuves du bac, j'ai été accepté à mon premier voeux pour le BTS Diététique du Lycée Jean Rostand de Strasbourg. J'avais bien fait de tenir bon devant mon futur prof d'éco-gestion à ces fameuses portes ouvertes !


Pourquoi ai-je choisi une école publique plutôt qu'une école privée ?


LES ECOLES PRIVEES : une arnaque qui rapporte gros


Bon le titre spoil un peu... Mais oui malheureusement, les écoles privées sont là, en grande partie, pour prendre votre argent et peut être, éventuellement, vous apprendre quelque chose.

Je m'explique,

Les écoles privées recrutent des professeurs qui ne sont pas bien formés à la discipline, n'aident aucunement à la recherche de stages (essentiel à l'acquisition du BTS) et ont des programmes très "allégés".

LES ETUDES DE DIETETIQUE : Le programme sur 2 ans

Basé sur celui que j'ai fait il y'à quelques années... Peut-être y'a t-il eu des modifications depuis


1ère Année :

- Nutrition : Besoins, ANC de chaque "catégories" de personnes

- Connaissance des aliments : Procédés de fabrication, Compositions, Bienfaits, Normes, Etiquetages....

- Biochimie : de la chimie, des formules, des réactions, du cycle de Krebs... Un pur moment de bonheur !

- Biologie : Corps humains, Métabolisme, Digestion, Réactions à l'effort, Défenses Immunitaires....

- Economie et Gestion : Bases d'économie, de droit, de création et de gestion d'entreprise.

- Technique culinaire : (le meilleur moment de la semaine) cours de cuisine et dégustation des plats

- Sciences Humaines et Français : (...) Je n'ai toujours pas compris l'intérêt de cette matière malheureusement... (AH ! Si ! On a fait des CV et des lettres de motivations à un moment)


2ème Année :

- Nutrition

- Connaissance des aliments

- Biochimie

- Biologie

- Economie et Gestion

- Technique culinaire : Un peu moins sympa car adaptés aux pathologies donc pas très bon...

- Sciences Humaines et Français : Oui elle est toujours là...

- Régimes : adaptation des régimes alimentaires selon les pathologies

- Physiopathologies : intervenants externes (médecins, infirmières...) nous expliquants différentes pathologies


LES STAGES :


1ère ANNEE :


6 semaines de stages en restauration collective (cantines scolaires, maison de retraites, cuisine centrale d'hôpitaux, cantines d'entreprises...). Découpées en deux : 3semaines/centre (généralement à la fin de l'année scolaire). Il faut donc trouver 2 lieux de stages seuls (mais on peut être aidé si besoin).


Au programme : des normes HACCP, de la conception de menus (si vous avez du bol), de l'épluchage, du nettoyage, des passages de -3°C dans les congélos à 40°C dans les cuisines et une bonne angine à la clés (pour ma part). Bon même si c'est véridique on passe généralement de bons moments car les cuistos sont super sympas et on rigole plutôt bien !


2ère ANNEE :


10 semaines de stage thérapeutique : C'est à dire en hôpital ou en clinique. Même système que pour le premier stage, il est divisés en deux : 5 semaines/centre. Les hôpitaux ou les cliniques, pour mon école, étaient attribués par nos professeurs en début de 2ième année "au mérite" et selon des souhaits exprimés (pas de recherche à faire).


Au programme : Du stress (c'est important de le noter), des rencontres quotidiennes avec les malades, des enquêtes alimentaires, l'apprentissage des différentes pathologies, l'utilisation des logiciels diét... L'ambiance va dépendre des personnes qui vont vous accueillir, mais ça reste des hôpitaux... On a connu plus fun !


4 semaines de stage à thème optionnel : Alors non, on ne choisi pas de le faire ou non ! Simplement on choisi où on va le faire et ce que l'on va y faire.

Personnellement, j'ai choisi de l'effectuer dans un collège où j'ai passé du temps en cuisine, avec des cuistos vraiment géniaux qui essayaient de diversifier un maximum la nourriture des élèves et de leurs faire découvrir pleins de nouvelles saveurs. J'ai également créé des cours de nutrition pour les élèves et des posters sur l'équilibre alimentaire. C'était top !


AH ! J'ai oublié un petit détail ! Pendant ces stages, prenez des notes ! Beaucoup de notes !

Vous devez rendre à la fin de la deuxième année, un mémoire sur vos stages avec une étude personnelle, il me semble que le tout doit faire 50 ou 60pages sans les annexes... (je ne suis plus trop sûre)

Il compte pour la note finale de l'examen et vous avez également une soutenance dessus, quelques jours après la fin des examens écrits.

Autant vous dire que ça n'est pas une partie de plaisir et que vous risquez d'y passer quelques nuits !

Mais une fois qu'il est fait on en est sacrément fière !


MON AVIS SUR CETTE FORMATION : mon expérience


Comme je l'ai souligné un peu plus haut dans cet article, j'ai effectué cette formation il y'à un peu plus de 4ans maintenant, des choses ont pu (et je l'espère) être modifiées.


Les aspects positifs :

- Des professeurs passionnés pas leur métier et qui savent de quoi ils parlent (merci à eux)

- Des matières diversifiées et enrichissantes (pour la plupart)

- Beaucoup de stages qui nous permettent d'être plongé "dans le monde réel"

- Un très bon encadrement (BTS en lycée)

- Un programme complet et respecté par rapport aux examens finaux


Les aspects négatifs :

- BTS très condensé et difficile à suivre (doit passer en 3ans depuis des années...)

- Des matières poussées à l'extreme sans réel intérêt (Biochimie ou Biologie)

- Milieu hospitalier bien trop prépondérant

- Des aspects de la nutrition essentiels en "passage éclair" (nutrition du sportif ou la nutrition infantile)

- Très en retard sur l'actualité (rien sur le végétarisme, le véganisme, les plantes...)

- Aucune préparation au libéral ! On ressort avec le diplôme sans savoir faire une consultation !


En résumé :


Pour moi, cette formation est bien trop axée sur le médical et surtout sur le travail en hôpital.

Elle n'est clairement plus à la page et mériterait un bon rafraichissement.


La nutrition prend, aujourd'hui, une place pré-pondérante dans nos vies. Les gens veulent prendre soin d'eux et de leur santé, éviter justement de se retrouver dans ces hôpitaux !


Le travail d'une diététicienne nutritionniste est là, travailler en amont des maladies, éviter qu'elles fassent surface.

Et pour cela, informer les gens, les aider à mieux choisir, à connaître leurs besoins et à mieux contrôler leur alimentation.

Et surtout éduquer les nouvelles générations, leur montrer comment et pourquoi l'équilibre alimentaire est indispensable pour qu'ils soient et restent en bonne santé.


La nutrition est un métier d'avenir qui prendra, je l'espère, une place essentielle dans l'éducation et dans la vie de chaque personne.







Marie MULLER - Diététicienne Nutritionniste Diplômée

Spécialiste de l'utilisation des plantes, pour votre bien-être

N°ADELI : 729501502

4 Rue Saint Charles, 72000 LE MANS

Tous droits réservés - 2020 - LE MANS - Mentions Légales